logo

charlie chaplin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil > Bois

 

Le travail du bois

 

L' ébéniste

 

Le mot ébéniste est un dérivé du mot ébène, crée pour le différencier du menuisier.
L'ébène etant un bois rare, on l'utilisait sous forme de placage épais que l'on appliquait sur les bâtis de meubles. Par extension, l'ébeniste est l'artisan qui fabrique des meubles en bois précieux.

Au moyen-âge tous les ouvriers travaillent en corporations. Le terme de compagnon fait sont apparition. Jusqu'en 1300, tous les artisans sont sous les ordres du Charpentier du Roi.

En 1314, les ouvriers travaillant le bois sont réparties dans différents catégories : huchiers (mot vraisemblablement issu du mot hache), charrons... Il existait les huchiers à la grande et petite cognée. Les charpentiers (grande cognée), les menuisiers (petite cognée - travail menu). Sous François 1er, le terme d'huchier disparait au profit du nom de menuisier.

Sculpteur canadien

www.artebois.com 

 

Au canada, les métiers d’art sont enseignés avec professionnalisme comme par exemple l'école Artebois dans le domaine de l'ébénisterie. Le Conseil des métiers d'art du Québec vise à promouvoir les métiers d'art au Québec et à l'étranger.

 

Charpentier de Marine

La construction d'un bâteau de plaisance ou de pêche, débute par l'usinage et le façonnage des différents éléments en bois.

Certaines pièces sont de forme incurvée. Le charpentier doit travailler le bois afin d'obtenir la courbure souhaitée. Il dispose de plusieurs méthodes pour cela, principalement :

- plusieurs lames de bois fines et flexibles sont assemblées entre-elles,
- le bois est courbée directement à l'aide de la vapeur.

Ensuite la phase d'assemblage peut commençer avec la pose de la quille (poutre centrale) suivie de toute l'ossature de la coque. Enfin les aménagements intérieurs pour les modèles les plus sophistiqués où l'on fait appel à plusieurs corps de métiers (électricité, plomberie, ébénisterie... ).

Le traitement d'étanchéité est une étape incontournable avant l'application de la peinture et où du vernis. Il procède ensuite à la mise en place des outils de navigation.

Et pour finir, quelques manoeuvres adroites pour la mise à l'eau du bâteau, de manière traditionnelle en le faisant glisser sur les poutres.

 

Saint-Michel-2

 

Replique du bâteau de Jules VERNE
Photo du fond documentaire de l'association : "La Cale 2 l'ile" basée à Nantes.

 

 

Le marqueteur

Cet art consiste à maîtriser l'assemblage décoratif de bois, d'écaille, de nacre, de métaux en incrustation ou placage.


L'origine de cet art remonte à l'Egypte puis à l'Italie. Il se diffuse ensuite en Allemagne du sud, dans les Flandres puis en France au XVIème siècle.

 

Table marquetée Marocaine

Au maroc, la marqueterie, en bois de thuya s'inspire de l'art de la calligraphie mauresque.

 

Le sculpteur

Dans ce domaine on différencie, la sculpture en relief de celle en ronde-bosse. Le relief désigne une sculpture détachée d’un fond-uni. La ronde-bosse concerne une pièce dont il est possible de faire le tour.

L’apprentissage débute par le détourage de formes géométriques simples pour ensuite travailler des formes plus élaborées. Les gestes sont maintes fois répétés avant de maîtriser totalement cet art.

La 1ere étape consiste à tracer un motif en adéquation avec les dimensions du meuble et le style choisi. Ensuite viens le défonçage (dégrossissage) du motif. La sculpture peut alors vraiment commencer par une mise en relief des motifs détourés.

 

sculpteur

www.latelierdebenisterie.com

 

Tonnelier

Le tonnelier doit d’abord fabriquer des douelles, ce sont ces lattes en chêne formant le tonneau.

La mise en rose, l’assemblage du fût, se fait par le serrage progressif de ces différentes pièces de bois, consolidés par des cercles en fer. L’ensemble ainsi obtenu est chauffé afin de le cintrer, il est régulièrement humidifié afin de l’assouplir, de le mettre en forme.

L’étape du bousinage, diffère selon chaque artisan avec des temps de chauffe plus ou moins long ou plus ou moins intense, exerçant une influence différente sur l’arôme.  Le bois employé impacte aussi les tanins, on utilise par exemple le chêne rouvre pour les fûts à vin.

On parle de quartaut pour les petits tonneaux. La capacité des barriques évoluent du plus petit tonneau de 5 litres à celui de 800 litres.

 

 

Tourneur

Il façonne la pièce sur un tour à bois. Celle-ci est solidement fixée aux extrémités de la machine.
Il vient apposer adroitement le ciseau ou la gouge sur la pièce en rotation à vive allure. La vitesse est adaptée en fonction de la pièce à réaliser.

 

Tournage