logo
Accueil > La photographie

 

La photographie


La photographie est avant tout un témoignage instantané de la vie. Une façon de partager ce moment à travers les époques et les générations. Certains clichés sont de véritables œuvres d’art. Ils peuvent atteindre des montants importants lors des ventes aux enchères.

La valeur varie en fonction du sujet traité, de la technique utilisée, de la qualité, de l’état de conservation du support, de la date, de la rareté du thème traité et surtout de la côte du photographe.

 

L'invention de la photographie

1839 est l'année officielle de l'invention de la photographie, mais l'idée de fixer une image est plus ancienne.

M. Joseph Niepce, ingénieur français (1765 - 1833) va réaliser ses premières images en 1816. M. Niepce a réussi à reproduire spontanément, par action de la lumière, avec les dégradations de teintes du noir et blanc, les images reçues dans la chambre obscure. Il nomme le procédé d'héliographie, la netteté des images n'est pas encore aboutie à l'époque.

En 1829, M. Daguerre, peintre et photographe (1787 - 1851) travaille avec M. Niepce pour améliorer cette technique. Le daguerréotype est un procédé permettant de fixer une image sur une plaque métallique.

Cette invention est présentée officiellement en 1839 à l' Académie des sciences. 10 à 12 minutes sont nécessaires pour figer sur les plaques les monuments par temps couvert, en saison estivale le temps se réduit de moitié.

 

Nadar, le portraitiste

Felix Nadar connu pour ses caricatures aimait saisir le trait des personnalités, les plus en vue.. La photographie va lui permettre de fixer le reflet de la réalité.

Il ouvre dans la capitale, un atelier de photographie en 1854. En quelques années seulement, la technique progresse avec l'évolution des bains chimiques et la plaque négatif en verre. Le temps de pose sera réduit. Le tout Paris viendra s'exposer devant l'objectif.

L'exposition de photographies organisée par son fils à l'exposition universelle de Paris aura un immense succès.

L'exposition universelle de 1900 a marqué les esprits, jusque dans nos villages, dans les cafés on parle de cet évènement majeur. Ce fût un évènement mémorable à l'aube d'un nouveau siècle. Le nombre de visiteurs a dépassé le nombre d'habitants de l'hexagone. Plus de 50 millions de personnes, même si cela se déroulait durant 7 mois, c'était un nombre important.

Pour se replonger dans le contexte, la télévision n'existe pas, la radio n'a pas encore émergée. Le livre n'est pas un bien de première nécessité tout comme les journaux. La 1ère ligne de métro va ouvrir le 19 juillet 1900. Ouverture de Petit Palais, construit pour cet évènement. Tous les maires de France seront conviés à un grand banquet pour cette occasion. Le cinéma des frères lumières sera projeté sur écran géant.

 

Petit Palais

Le Petit Palais a été construit en 1900,
L'entrée principale de l'Exposition universelle était située Place de la Concorde à 500 mètres de là.

 

 

Le photographe amateur de 1900

Quelques conseils intéressants indiqués aux photographes amateurs de 1903, pour se replonger à cette époque :

Un numéro d'identification de chaque photo doit être inscrit sur un coin de chaque plaque au crayon. Il est recommandé de noter sur un carnet la nature du sujet photographié et aussi le temps de pose, cela permettra de réaliser le développement de la façon la plus convenable.

Il est souhaitable de bien essuyer les plaques avec un blaireau doux avant de les rentrer dans l'appareil, pour enlever toutes les poussières.

Le changement des plaques est une opération délicate à réaliser dans une pièce sans aucune lumière blanche. La seule lumière rouge est tolérée car elle n'est pas actinique, elle n'exerce pas d'action chimique sur les substances.

 

Materiel photographie

 

L'autochrome :

C’est le premier procédé de photographie en couleurs mis au point par les Frères Lumières. Le brevet a été déposé en décembre 1903.

Cette invention a nécessité plusieurs années de développement et son industrialisation a eu lieu en 1907. La couleur est obtenue principalement en colorant au préalable des grains de fécule de pommes de terre (Rouge, vert, bleu) disposés sur une plaque de verre.

La collection d’autochromes d’Albert Khan dispose de nombreuses plaques de verre. Plusieurs opérateurs ont été recrutés à cette époque-là pour prendre des photos à travers le monde (Afrique, Asie, Amérique du Sud, Europe). L’objectif d’Albert Kahn était de faire connaître les cultures étrangères et de développer les relations pacifiques entre les peuples.

Vous pouvez voir sur le lien ci-dessous, la répartition des photographies prises dans plusieurs pays à cette époque-là : => Collections Albert-Kahn hauts-de-seine

 

La collection Louis Thuillier

Il est difficile de comparer le charme des photographies noir et blanc avec celles en couleurs. Certaines photographies ont une valeur inestimable, ceux sont des témoignages précieux et sont source d’enseignements.

On peut citer la collection Louis Thuillier précieusement sauvegardée par le War mémorial en Australie. La qualité de ces photos est impressionnante, elles ont été prises durant la 1ère guerre mondiale. Elles peuvent faire l’objet d’agrandissements.

Deux beaux livres ont été édités en anglais pour cette collection : "The Lost Diggers" et "The Lost Tommies" par M. Coulthart - Edition Harper Collins. Plus d'infos sur ce lien : Vignacourt.