logo
Accueil > Le travail du verre

 

Le travail du verre

 

Le verre est une matière composée de sable, de soude et de chaux. Elle doit être chauffée à haute température plus de 1000 degrés, afin d'atteindre un état de fusion, entre 1300 à 1400 degrés.

 

Souffleur de verre

Le souffleur façonne la matière rougeoyante à l'aide de sa canne. Ce tube creux lui permet de souffler de l'air. Il prélève la matière en fusion dans le four et doit appliquer rapidement de mouvements de rotations réguliers afin d'obtenir un objet bien centré.

La température du verre repasse sous la barre des 1000 degrés, entre 875 à 675 degrés. Il s'aide aussi de la mailloche pour uniformiser et refroidir la pièce. Peu à peu l'objet se dessine avec l'habileté de l'artisan, une dextérité qui s'aquiert après de nombreuses heures de pratique.

 

 

Tailleur de cristal

Les verres de la cristallerie Saint-Louis, située dans la région de Moselle, sont taillés à la main.

Le cristal est composé de sable, de plomb et de potasse. Les artisans du froid interviennent après le façonnage du verre. Ils travaillent à la meule.

L’apprentissage débute par des motifs simples pour finir ensuite sur des formes plus abouties, maintes fois répétées, comme par exemple la taille "diamant".

Cette décoration est présente sur le verre Tommy, un produit phare de la cristallerie Saint-Louis. Il a été créé après la première guerre mondiale, en mémoire des soldats de l’armée Britannique.

 

Les vitraillistes

Des créateurs de vitraux qui permettent de faire entrer la lumière d’une façon magistrale dans nos cathédrales. Le  métier est aussi vieux que la construction de nos édifices. Les techniques ont évoluées mais le savoir-faire reste le même.

Le métier de vitrailliste consiste à assembler des fragments colorés. Les outils pour la découpe du verre ont évolués et la préparation des encadrements en plomb s'est modernisé. Mais l'alliage des couleurs et de la matière repose sur le talent du vitrailliste.

 

 Vitrail

Les vitraux d'Isabeau - Méthode Tiffany